Newspaper article

The federal government will include gay men among the Syrian refugees it brings into Canada as part of a plan that puts the focus on accepting women, children and families. The Citizen has learned that while the Liberal government, because of potential security concerns, will not accept lone males — at least during the first wave of migrants — this approach will come with an important caveat. The government is sensitive to the fact that gay men escaping violence in the region could be persecuted, so they will be permitted to come to Canada.

The government will resettle only about 10,000 Syrian refugees by the end of the year, or less than half the 25,000 promised by Prime Minister Justin Trudeau during the election campaign. Immigration, Refugees and Citizenship officials revealed the shortfall on Tuesday, as they presented the government’s plan for bringing the Syrian refugees to Canada. The entire 25,000 won’t arrive in Canada until the end of February, the officials said. The effort will cost as much as $678 million over six years.

Prime Minister Justin Trudeau says the terror attacks in Paris raised some questions in the minds of Canadians about the Liberal promise to resettle 25,000 Syrian refugees and the government wanted to ensure it was being “done right.”

A teenage refugee from South Sudan is suing the British Columbia government alleging the Children’s Ministry is responsible for him enduring solitary confinement for four months. The youth, known in court documents as K.C., filed a civil claim in B.C. Supreme Court this week alleging his rights were infringed during imprisonment at the Burnaby Youth Detention Centre.

Fermer les frontières aux réfugiés syriens à la suite des attentats de Paris « n’est pas une solution », car cela augmenterait la pression sur les pays voisins de la Syrie déjà débordés, a souligné mardi le patron de l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance).

Le Congrès américain, à majorité républicaine, se préparait mercredi à légiférer pour durcir les conditions d’admission de réfugiés en provenance de Syrie et d’Irak et des élus appelaient aussi à une réévaluation du programme d’exemption de visas pour les touristes européens.

Environ un million de Mexicains ont quitté les États-Unis entre 2009 et 2014 pour rentrer dans leur pays, tandis que quelque 870 000 ont fait le chemin en sens inverse sur la même période, selon une étude du Pew Research Center publiée jeudi. L’institut américain de recherche avait déjà détecté une tendance similaire entre 2005 et 2010 : les Mexicains rentrés chez eux avaient été légèrement plus nombreux — 20 000 personnes — que ceux venus tenter leur chance aux États-Unis.

Des pays des Balkans filtrent les migrants par nationalité, interdisant à ceux venant de pays où il n’y a pas de conflit de poursuivre leur route vers l’Europe occidentale, ce qui provoque une file d’attente de centaines de migrants à la frontière gréco-macédonienne.

L’État français devra procéder à des aménagements sanitaires dans la jungle de Calais, un campement du nord de la France où 4500 migrants vivent dans l’insalubrité, en vertu d’un jugement rendu lundi par la plus haute juridiction administrative du pays. Les conditions de vie dans le bidonville sont « bien de nature à exposer les migrants […] à des traitements inhumains ou dégradants », a estimé le Conseil d’État, confirmant un jugement similaire rendu début novembre par un tribunal de Lille.

Les flux de migrants vers les îles grecques enregistraient lundi un record à la baisse avec seulement quelques dizaines d’arrivées, une première depuis cet été, ont indiqué les autorités grecques, évoquant des raisons météorologiques sans exclure un coup de frein turc au trafic.

Pages

Subscribe to Newspaper article