Journal Article

Les États membres de l’UE ont entamé lundi à Bruxelles une nouvelle série de réunions pour se coordonner face à une crise migratoire qui ne donne aucun signe d’essoufflement sur le terrain, à l’approche de l’hiver. Les ministres de l’Intérieur européens se sont réunis à deux jours d’un sommet à Malte, où chefs d’État et de gouvernement de l’UE presseront leurs homologues africains de coopérer davantage aux retours de migrants économiques vers l’Afrique.

La Slovénie va installer dans les prochains jours à sa frontière croate des «obstacles techniques», y compris le cas échéant une «clôture», pour mieux contrôler le flux de migrants entrant dans le pays, a annoncé mardi le premier ministre Miro Cerar.

« Assurer une entrée ordonnée, contrôlée » en Autriche. Telle est la volonté affichée par la ministre de l’intérieur du pays, Johanna Mikl-Leitner, qui a annoncé, mercredi 28 octobre, qu’une barrière allait être érigée le long de la frontière avec la Slovénie, également membre de l’Union européenne, afin de contrôler le flux de réfugiés.

Une réaction en chaîne qui fragilise l’espace Schengen. Après la Hongrie, l’Autriche, la Croatie et plusieurs autres pays européens, la Slovénie décide à son tour de restreindre l’accès à ses frontières face à l’arrivée massive de migrants en Europe.

Dans la petite chambre de la famille Hasani, des Kosovars originaires de Mitrovica, les valises sont déjà prêtes. C’est comme si elles n’avaient jamais été défaites. « Retour à la case départ, constate, cynique, Besim, le père, 38 ans. On a tout sacrifié, on s’est endettés pour arriver jusqu’ici, et la seule chose que l’Allemagne trouve à nous offrir, c’est un billet d’avion retour ». Neuf mois après avoir quitté son pays pour l’Allemagne, la famille s’apprête à être rapatriée, comme le seront sans doute aussi les quelque 320 autres demandeurs d’asile originaires du Kosovo, d’Albanie ou du Monténégro qui vivent avec eux dans le centre d’Ingolstadt, en Bavière.

 

Vendredi 30 octobre, 22 candidats à l’exil ont encore péri en Mer Egée et 35 sont portés disparus au large de l’Espagne. Le même jour, l’Allemagne et l’Autriche ont décidé de limiter l’arrivée des migrants à cinq points de leur frontière commune pour mieux contrôler leur afflux.

A federal appellate court has delayed once again the Obama administration's controversial plans to grant some undocumented immigrants a reprieve from deportation. There is now a chance that the Supreme Court will consider the dispute sometime next year. In the meantime, some 4 million people living here illegally who had hoped for at least a temporary guarantee that they would be allowed to stay are still waiting.

A growing sense that Afghanistan is slipping into greater chaos and will not stabilize anytime soon is driving rising numbers of Afghans to flee for Europe, hopeful that they will enjoy the same welcome given to Syrians and Iraqis seeking safety from war and terror.

  President Obama will ask the Supreme Court to clear the way for his far-reaching overhaul of the nation’s immigration system, administration lawyers said Tuesday, setting up a battle in the nation’s highest court over whether nearly five million undocumented immigrants can legally live and work in the United States.

 Slovenia began erecting a razor-wire fence at its border with Croatia on Wednesday to stem the flow migrants as winter closes in and countries to the north tighten border controls.

Pages

S'abonner à Journal Article