Against All Odds: How Single and Divorced Migrant Mothers were Eventually able to Claim their Right to Respect for Family Life

  • Pays-Bas

Against All Odds: How Single and Divorced Migrant Mothers were Eventually able to Claim their Right to Respect for Family Life

Type de ressource: 

Les théoriciens féministes et post-coloniaux contestent la prétendue neutralité du droit international des droits de l'homme qui, à leur avis, doit être considéré comme un produit des relations de pouvoir asymétriques. Sur la base de ce principe, il semble peu probable que les mères célibataires et les migrantes divorcées provenant de l'extérieur de l'Union européenne seront en mesure de mobiliser le droit international des droits de l'homme à leur avantage. Et pourtant, après vingt années de litige, les mères célibataires et les migrantes divorcées aux Pays-Bas sont finalement en mesure de revendiquer leur droit au respect de la vie familiale et d'être réunies avec les enfants laissés dans leur pays d'origine. Ce chapitre vise à explique comment cette augmentation de la protection des droits humains pourrait venir à propos. Alors que certains plaideurs sont moins puissants que d'autres, ils ne résistent pas toujours seuls. L'augmentation de la portée des analyses permet d'inclure la jurisprudence produite par des acteurs plus puissants. Leurs gains peuvent offrir des opportunités stratégiques pour ceux qui sont moins puissants.

 

Acheter l'article

  • Sarah van Walsum. "Against All Odds: How Single and Divorced Migrant Mothers were Eventually able to Claim their Right to Respect for Family Life". European Journal for Migration and Law, vol 11, p.295-311.