Love as Project of (Im)Mobility: Love, Sovereignty, and Governmentality in Marriage Migration Management Practices

  • France
  • Royaume-Uni

Love as Project of (Im)Mobility: Love, Sovereignty, and Governmentality in Marriage Migration Management Practices

Type de ressource: 

La question des migrations de mariage a récemment attiré l'attention, notamment en ce qui a trait à l'accroissement du nombre de défis auxquels les populations d'États tiers font face en opposition aux citoyens européens lorsqu'il est question de réunification avec un époux ou un conjoint. À travers une analyse juridique détaillée, cet article se propose de se concentrer sur la question suivante: quelles connexions peuvent être faites entre la loi, l'amour, la mobilité et la souveraineté? Se fondant sur diverses pratiques de gestion en Europe, j'examine ce que les migrations de mariage nous révèlent sur leur enchevêtrement. Dans un premier temps, j'affirme que l'amour peut et doit être pris en compte dans la gouvernabilité de la migration de mariage. Dans un second temps, en étant à l'écoute des façons dont l'amour est connecté aux différentes pratiques de gestion des migrations de mariage, on voit que la gouvernabilité ne peut saisir pleinement les différentes formes de pouvoir déployées et adoptées dans des paramètres spécifiques. Nous faisons plutôt face à un assemblage complexe qui souligne une tension productive, alors que l'amour devient à la fois une cible et un objet des calculs gouvernementaux dans le cadre de projets d'immobilités, et un mouvement qui participe aux projets de mobilité. Ainsi, l'amour s'entremêle avec les tentatives de fixité, tout en les défiant. 

Lire l'article

  • Anne-Marie D'Aoust, « Love as Project of (Im)Mobility: Love, Sovereignty, and Governmentality in Marriage Migration Management Practices », Global Society, vol. 28, no 3, 2014, p. 317-336.