Love Thy Neighbour: Family Reunification and the Rights of Insiders

  • Pays-Bas

Love Thy Neighbour: Family Reunification and the Rights of Insiders

Author: 

Type de ressource: 

Cet article explore l'étendue et la manière dont la Cour européenne des droits de l'Homme prend en considération les intérêts des époux résidents (citoyens ou résidents permanents) dans les cas mobilisant l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme (droit à la vie de famille). Les trois principes moraux pour les politiques de réunification familiale de Caren sont utilisés comme outil d'analyse dans cette évaluation des premiers cas d'admission et d'expulsion de la Cour tout en explorant les notions sous-jacentes de genre et d'ethnicité. L'auteur conclue que les intérêts des époux résidents n'ont qu'un rôle marginal dans ces cas ce qui est justifié par plusieurs explications. Bien que la Cour ait reconnu que les réunifications familiales touchent d'abord le résident, elle n'a pas pris en considération les conséquences d'une telle position. Les liens de l'époux résident à son pays de citoyenneté ou de résidence ne sont pas pris en considération. Les relations d'une résidente avec un partenaire migrant sont considérées comme étant une menace plus sérieuse aux politiques restrictives d'immigration que les relations d'un résident avec une partenaire migrante. Plus encore, la Cour pense les États-nations comme des unités clauses au sein desquelles les migrants peuvent être admis à titre d'exception à la règle, sans reconnaître que les résidents développent des relations familiales avec des non-résidents soit à l'intérieur ou à l'extérieur de l'État-nation.

 

Acheter l'article

  • Hart, Betty de. "Love they Neighbour. Family Reunification and the Rights of Insiders". European Journal of Migration and Law, vol.11, no.3, 2009, p.235-252.