Multiple Citizenship, Identity, and Entitlement in Canada

  • Canada

Multiple Citizenship, Identity, and Entitlement in Canada

Author: 

Type de ressource: 

La reconnaissance par le Canada de la double citoyenneté en 1978 fut la suite d'un mouvement engendré par la France et la Grande-Bretagne (et d'autres pays). Les forces de la globalisation valident la sagesse de cette politique. Plusieurs individus conservent une relation significative à plus d'un État. La tendance globale de prendre en considération cette réalité par le biais de l'acceptation de la citoyenneté plurielle est à la fois irréversible et salutaire. En même temps, il est légitime pour l'État de promouvoir la participation civique de ses membres et d'encourager les citoyens à contribuer à l'enrichissement social, économique et culturel du Canada. Le rôle de la citoyenneté légale comme une incitation ou une garantie de ces objectifs est important mais étroit. Les règles légales d'obtention, de conservation et de transmission du statut légral (incluant la citoyenneté multiple) sont intrinsèquement limitées dans leur capacité d'indentifier, de juger et de récompenser les "bons" membres ou de punir les "mauvais" membres.

Nous survelons les sources de l'anxiété populaire autour des double citoyennetés et nous nous concentrons sur les deux objections récurentes au sujet des prétentions des individus ayant la double citoyenneté et résidant à l'extérieur du Canada aux droits légaux associés à la citoyenneté canadienne. La première objection est que les citoyens non-résidents ne vivent pas au Canada et donc, ils ne démontrent pas d'un niveau adéquat d'attachement au Canada. En second lieu, les citoyens non-résidents ne paient pas de taxes et donc, ils ne sont pas autorisés à se prévaloir des droits associés à la citoyenneté.

 

Lire le papier

  • Macklin, Audrey et François Crépeau. "Multiple Citizenship, Identity, and Entitlement in Canada" Institute for Research in Public Policy, June 2010, 32 pages.