Take a Chance on Me : Premediation, Technologies of Love, and Marriage Migration Management

  • France
  • Royaume-Uni
  • États-Unis

Take a Chance on Me : Premediation, Technologies of Love, and Marriage Migration Management

Type de ressource: 

Le déclin régulier du taux de mariage dans les pays d'Amérique du Nord et d'Europe depuis les années 1960 semble avoir relégué le rôle politique du mariage en relation à l'État, un sujet qui intéressait énormément le prolifique écrivain anglais Gilbert Chesterton dans les années 1920, à un état de curiosité historique et d'obsolescence.  Si les mots de Chesterton semblent avoir perdu leur pertinence en ce qui a trait au divorce, son objet de préoccupation initial, ils semblent malgré tout décrire directement les complexes liens, réels ou appréhendés, qui lient l'État, la citoyenneté, les individus et les familles lorsqu'ils est question de migrations de mariage. En effet, si les migrations de mariage étaient relativement insignifiantes dans les premières phases d'immigration post-guerre, ce phénomène est devenue l'objet d'une attention plus particulière durant les vingt dernières années, alors que les migrations reliées à la réunification familiale sont devenues le mode d'entrée légal privilégié en Europe de même qu'aux États-Unis (Kraler, 2010, p.23).

 

Lire le chapitre

Acheter le livre

  • Anne-Marie D'Aoust,« Take a Chance on Me : Premediation, Technologies of Love, and Marriage Migration Management » dans Martin Geiger et Antoine Pécoud (dir.), Disciplining the Transnational Movement of People, Londres et New York: Palgrave Macmillan, International Political Economy Series, 2013, p. 103-125.