Ties that Bind? Engaging Emotions, Governmentality and Neoliberalism: Introduction to the Special Issue

Ties that Bind? Engaging Emotions, Governmentality and Neoliberalism: Introduction to the Special Issue

Type de ressource: 

Cette introduction du numéro spécial traitant de la relation "émotion, gouvernabilité et néolibéralisme" situe ce thème au sein de la récente littérature en Relations internationales sur les émotions et conséquences émotionnelles. Cette littérature omet la liaison avec la gouvernabilité, notamment en raison de l'emphase accordé par Michel Foucault à la rationnalité pratique, tel que la "conduct to conduct" dans le cas de la gouvernabilité, ce qui a mené à la conclusion que ceux-ci sont démunis de dimensions émotionnelles. Accordé une attention particulière à la gouvernabilité nous permet d'examiner en quoi les émotions et la rationalité sont en fait interreliés, notamment en plaçant le corps au centre de l'analyse de manières qui n'en font toutefois par le lieu d'une préoccupation pré-sociale. Les six contributions de ce numéro spécial sont examinées à partir de trois dimensions qu'elles tentent toutes de traiter et souligner: (1) les façons dont les émotions agissent dans les relations de pouvoir, parfois jusqu'au point où les individus s'attachent émotionnellmenet à des régimes de pouvoir qui les blessent; (2) les façons par lesquelles les processus néolibéraux sont concomitant avec la délimitation et la valorisation de certaines dispositions subjectives et émotionnelles; et finalement (3) les façons par lesquelles les émotions peuvent défier ou dépasser les relations de pouvoir existantes. 

 

Lire l'article

  • Anne-Marie D'Aoust, « Ties that Bind? Engaging Emotions, Governmentality, and Neoliberalism: Introduction to the Special Issue », Global Society, vol. 28, no 3, 2014, p. 267-276.