Époux-ses

Cet article explore l'étendue et la manière dont la Cour européenne des droits de l'Homme prend en considération les intérêts des époux résidents (citoyens ou résidents permanents) dans les cas mobilisant l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'Homme (droit à la vie de famille). Les trois principes moraux pour les politiques de réunification familiale de Caren sont utilisés comme outil d'analyse dans cette évaluation des premiers cas d'admission et d'expulsion de la Cour tout en explorant les notions sous-jacentes de genre et d'ethnicité.

This article looks at the extent and way in which the European Court of Human Rights takes the interests of insider spouses (citizens or permanent residents) into account in Article 8 ECHR cases (right to family life). It uses Caren's three moral principles for family reunification policies as an analysing tool for the evaluation of the Court's first admission and expulsion cases, and looks at the underlying notions of gender and ethnicity.

La question des migrations de mariage a récemment attiré l'attention, notamment en ce qui a trait à l'accroissement du nombre de défis auxquels les populations d'États tiers font face en opposition aux citoyens européens lorsqu'il est question de réunification avec un époux ou un conjoint. À travers une analyse juridique détaillée, cet article se propose de se concentrer sur la question suivante: quelles connexions peuvent être faites entre la loi, l'amour, la mobilité et la souveraineté?

Marriage migration has recently drawn some attention, notably to the ways in which third-country nationals face increased challenges compared to European citizens when it comes to reunite with their spouse or partner. Foregoing a detailed legal analysis, this article rather seeks to interrogate the following: what connections can be drawn between law, love, mobility and sovereignty?

Pages

S'abonner à Époux-ses