Gestion des migrations

Les Européens entament lundi à Bruxelles une nouvelle série de réunions dans l'espoir de reprendre la maîtrise de leurs frontières extérieures et d'accélérer le retour de migrants illégaux, face à un afflux qui ne donne aucun signe d'essoufflement.

Plus de 400 000 enfants syriens réfugiés en Turquie sont privés d'école faute de maîtriser la langue turque et par manque de moyens, un phénomène qui contribue à accroître les migrations vers l'Europe, s'inquiète Human Rights Watch (HRW).

Fraîchement élu, le nouveau président de la Chambre des Représentants, le républicain Paul Ryan, a affirmé dimanche qu’il refusait de collaborer avec le président Barack Obama sur l’immigration, écartant toute éventuelle réforme avant 2017.

Les États membres de l’UE ont entamé lundi à Bruxelles une nouvelle série de réunions pour se coordonner face à une crise migratoire qui ne donne aucun signe d’essoufflement sur le terrain, à l’approche de l’hiver. Les ministres de l’Intérieur européens se sont réunis à deux jours d’un sommet à Malte, où chefs d’État et de gouvernement de l’UE presseront leurs homologues africains de coopérer davantage aux retours de migrants économiques vers l’Afrique.

« Assurer une entrée ordonnée, contrôlée » en Autriche. Telle est la volonté affichée par la ministre de l’intérieur du pays, Johanna Mikl-Leitner, qui a annoncé, mercredi 28 octobre, qu’une barrière allait être érigée le long de la frontière avec la Slovénie, également membre de l’Union européenne, afin de contrôler le flux de réfugiés.

Une réaction en chaîne qui fragilise l’espace Schengen. Après la Hongrie, l’Autriche, la Croatie et plusieurs autres pays européens, la Slovénie décide à son tour de restreindre l’accès à ses frontières face à l’arrivée massive de migrants en Europe.

Dans la petite chambre de la famille Hasani, des Kosovars originaires de Mitrovica, les valises sont déjà prêtes. C’est comme si elles n’avaient jamais été défaites. « Retour à la case départ, constate, cynique, Besim, le père, 38 ans. On a tout sacrifié, on s’est endettés pour arriver jusqu’ici, et la seule chose que l’Allemagne trouve à nous offrir, c’est un billet d’avion retour ». Neuf mois après avoir quitté son pays pour l’Allemagne, la famille s’apprête à être rapatriée, comme le seront sans doute aussi les quelque 320 autres demandeurs d’asile originaires du Kosovo, d’Albanie ou du Monténégro qui vivent avec eux dans le centre d’Ingolstadt, en Bavière.

 

A federal appellate court has delayed once again the Obama administration's controversial plans to grant some undocumented immigrants a reprieve from deportation. There is now a chance that the Supreme Court will consider the dispute sometime next year. In the meantime, some 4 million people living here illegally who had hoped for at least a temporary guarantee that they would be allowed to stay are still waiting.

  President Obama will ask the Supreme Court to clear the way for his far-reaching overhaul of the nation’s immigration system, administration lawyers said Tuesday, setting up a battle in the nation’s highest court over whether nearly five million undocumented immigrants can legally live and work in the United States.

 Slovenia began erecting a razor-wire fence at its border with Croatia on Wednesday to stem the flow migrants as winter closes in and countries to the north tighten border controls.

Pages

S'abonner à Gestion des migrations