Asylum

L'UE tenait dimanche, dans l'urgence et un climat de tensions, un mini-sommet avec les pays européens les plus exposés à l'afflux de migrants transitant par les Balkans afin de juguler «collectivement» une crise sans précédent qui menace l'unité de l'Europe. 

Débordée par le flux ininterrompu de réfugiés arrivant toujours au rythme de 6000 à 10 000 personnes par jour sur son territoire, l’Allemagne a décidé de durcir son arsenal juridique.

Les pays concernés par un afflux massif de migrants arrivant en Europe par la route des Balkans ont décidé dimanche soir de créer cent mille places d’accueil pour mieux juguler cet afflux, dont 50 000 en Grèce, a annoncé le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

La Commission européenne, qui a convoqué pour dimanche 25 octobre après-midi, à Bruxelles, un mini-sommet extraordinaire sur la « route des Balkans », empruntée par des milliers de demandeurs d’asile, veut agir très vite.

"The leaders of Greece and other countries along the main migrant trail to affluent parts of Europe agreed late Sunday to set up holding camps for 100,000 asylum seekers, a move that Chancellor Angela Merkel of Germany said would help slow a chaotic flow of tens of thousands of people seeking shelter from war or simply better lives."

"Slovenia said it will consider all options, including fencing off its border with Croatia, if European leaders fail to agree a common approach to the migrant crisis as thousands stream into the ex-Yugoslav republic. Migrants began crossing into Slovenia last Saturday after Hungary closed its border with Croatia. The Slovenian Interior Ministry said that a total of 50,400 had entered the country since Saturday, and some 10,300 are at the moment in the tiny country."

"Le seuil des 500 000 migrants et réfugiés arrivés en Grèce a été franchi, a indiqué mardi le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés à Genève, lors d'un breffage à l'ONU. «Ce seuil a été franchi hier avec l'arrivée dans les îles de la mer Égée d'environ 8000 personnes, portant le total à 502 500», a déclaré Melissa Fleming porte-parole du HCR. Désormais, le nombre total d'arrivées en Europe via la Méditerranée est supérieur à 643 000 personnes, a-t-elle ajouté."

"La Slovénie a accusé mardi la Croatie de déverser des milliers de migrants sur ses frontières sans aucun contrôle, en faisant fi de ses demandes pour encadrer la vague, et elle a appelé le reste de l’Union européenne à s’impliquer pour régler la crise. La Slovénie affirme pouvoir accueillir seulement 2500 migrants par jour. La police slovène prétend toutefois que 8300 personnes se trouvent actuellement dans des centres d’accueil en attendant de poursuivre leur périple vers l’ouest de l’Europe, pendant que des milliers d’autres sont en chemin."

L’Europe n’en a pas fini avec la crise des réfugiés. La crainte d’une fermeture de toutes les frontières européennes, un temps calme sur la mer Egée, ainsi que, selon les Nations unies, l’offensive de l’armée syrienne, appuyée par l’Iran et par la Russie, contribuent à un nouvel afflux. D’après l’ONU, environ 35 000 personnes ont fui notamment la région d’Alep ces derniers jours.

"La République tchèque est la seule, parmi les pays par lesquels transitent les personnes se rendant plus à l’ouest, à soumettre « de façon routinière ces migrants et réfugiés à une détention de quarante jours, parfois jusqu’à quatre-vingt-dix jours, dans des conditions décrites comme dégradantes », a déclaré le haut-commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al-Hussein, jeudi 22 octobre."

Pages

Subscribe to Asylum