Discretionary power

Despite being the dominant mode of legal entry for the past two decades in European Union states, the study of family migration has been marginalised theoretically, methodologically and empirically. In settler societies, family migration has been interpreted more loosely and has been encouraged. The definition of who constitutes the family is determined by the state and is generally interpreted in highly restrictive terms in EU states.

La promotion de l'économie et la société du savoir, assimilée à l'objet mobile comme porteur de compétences technologiques, de gestion et cosmopolitennes, d'une part et les insécurités face à l'ordre sociale et les identités nationales d'autre part, ont, dans les dernières années, menés à une augmentation de la polarisation entre les migrants qualifiés et ceux qui sont considérés comme n'ayant pas de compétences utiles.

The promotion of knowledge economies and societies, equated with the mobile subject as bearer of technological, managerial and cosmopolitan competences, on the one hand, and insecurities about social order and national identities, on the other, have in the past few years led to increasing polarisation between skilled migrants and those deemed to lack useful skills.

Cet article explore les dichotomies et les invisibilités genrées que sous-tendent le concept de l'économie et la société du savoir à travers une étude de deux figures emblématiques et constrastante qui travaillent dans les technologies de l'information et de la communication et dans le travail domestique ou de soins comme titulaires de différentes configuration du savoir et des compétences dans les circuits contemporains de la globalisation.

This paper explores the dichotomies and gendered invisibilities underpinning the concept of the knowledge economy and society through a closer examination of two emblematic and contrasting figures working in Information and Communication Technology and domestic/care work as bearers of different configurations of knowledge and skills in the contemporary circuits of globalisation.

Les politiques d'immigration contribuent à façonner la nature genrée des flux de migration. L'intéraction du genre avec les autres divisions sociales telles que la nationalité, l'éducation, les ressources économiques, sociales et culturelles en conjonction aux politiques d'immigration créent un matrice complexe de stratification. Les résultats genrés et la stratification des droits et de l'accès à l'établissement et à la citoyenneté ne sont pas nécessairement ouvertement énoncés, mais résultent des manières par lesquelles les critères des différentes formes d'immigrations sont appliqués. 

Immigration policies contribute to shaping the gendered nature of these flows. The intersection of genre with other social divisions such as nationality, education, and economic, social and cultural resources in conjunction with immigration policies also create a complex matrix of stratification. The gendered outcomes and stratified rights and access to settlement and citizenship are not necessarily overtly enunciated but result from the ways in which the criteria relating to different forms of immigration are applied. 

Ce chapitre considère dans un premier temps les raisons pourquoi la migration familiale a été marginalisée dans l'étude des migrations internationales ainsi que les développements récents qui générèrent de l'intérêt dans le rôle de la famille dans le cadre des migrations. Dans un deuxième temps, il s'agit de souligner les tendances et types de migrations familiales et les difficultés de comparaison des situations dans les différents États. Troisièmement, il s'agit d'examiner les conventions internationales concernant le droit à une vie de famille et les développements des politiques dans un contexte de gestion des mouvements de migration.

This chapter first considers the reasons why family migration has traditionally been marginal to studies of international migration and recent developments that have generated interest in the role of families in migration. Second, it outlines the trends and types of family migration and difficulties of comparing situations in different countries. Third, it examines international conventions concerning the right to family life and policy developments within the context of managed migration.

Gender and International Migration in Europe est un travail unique qui introduit une dimension de genre au sein des théories contemporaine sur les migrations. Alors que l'Union européenne tente d'étendre le principe d'égalité d'opportunité, des politiques d'immigration de plus en plus restrictives et la persistence du racisme nie aux femmes migrantes autonomie et liberté de choix. Ce trvail démontre comment les processus de la globalisation et les changements aux politiques étatiques en matière d'emploi et de sécurité sociale maintiennent une demande pour diverses formes d'immigration genrée.

Pages

Subscribe to Discretionary power