Frontiers/Borders

À l'intersection entre la citoyenneté, la sexualité et le caractère racial se trouve cette nouvelle perspective sur l'expérience de l'immigrant.

Queer Migrations réunis un groupe de chercheurs afin de produire des analyses des normes, institutions et discours qui affectent les immigrants queers de couleur, tout en produisant des études ethnographiques sur la façon dont ces nouveaux arrivants ont transformé les communautés établies d'immigrants à Miami, San Francisco et New York.

Cet article examine les façons dont les régimes sexuels étatiques intersecte avec les contrôles migratoires pour recréer des États-nations exclusifs et des hiérarchies géopolitiques entre les femmes. Je me concentre sur deux décisions importantes de la Cour suprême d'Irlande: le cas X (1992) et le cas O (2002). 

This article examines the ways that state sexual regimes intersect with migration controls to re-make exclusionary nation-states and geopolitical hierarchies among women. I focus on two important Irish Supreme Court rulings: the X case (1992) and the O case (2002), respectively. X was a raped, pregnant, 14-year-old who sought an abortion in Britain.

Si le statut d'illégal est souvent considéré comme découlant de la qualité d'indésirable associé aux migrants, les récentes recherches scientifiques ont démontré que le statut de légal et le statut d'illégal sont créés à travers des processus politiques et des relations de pouvoir qui demandent une attention critique particulière. Cet article s'ajoute à la littérature existante en présentant que les normes sexuelles influencent où et comment les États font la distinction entre le statut de légal et le statut d'illégal.

“Illegal” status is commonly conceived as stemming from migrants' undesirable characters, yet recent scholarship has shown that “legal” and “illegal” statuses are created through political processes and relations of power that require critical scrutiny. This essay expands the scholarship by showing that sexual norms critically shape where and how states draw distinctions between legal and illegal status.

Un examen révélateur de 150 ans de discrimination basée sur la sexualité contre les immigrants aux États-Unis.

Depuis la fin du XIXe siècle, la sexualité des migrantes est vue comme une menace à la sécurité nationale, menace qui doit être contenue par le biais de strictes pratiques de contrôle aux frontières. En étudiant ces politiques, leurs origines et leurs applications, Eithne Luibhéid illustre comment les frontières américaines sont devenues un site non seulement de contrôle de la sexualité féminine, mais également un lieu de contestation, de construction et de renégociation de l'identité sexuelle.

A revelatory examination of 150 years of sexuality-based discrimination against immigrants to the United States.

Since the late nineteenth century, immigrant women’s sexuality has been viewed as a threat to national security, to be contained through strict border-monitoring practices. By scrutinizing this policy, its origins, and its application, Eithne Luibhéid shows how the U.S. border became a site not just for controlling female sexuality but also for contesting, constructing, and renegotiating sexual identity. 

Le cas de l'Irlande révèle comment les implications de la grossesse et la sexualité influence la détermination du statut légal des migrants. De 1997 à 2004, les grands titres des médias irlandais ont transformé les femmes migrantes enceintes en "illégales" qui entraient dans le pays dans le but d'obtenir la résidence par le biais de l'accouchement en sol irlandais. Eithne Luibhéid présente comment les catégories de statut des migrants se développent et évoluent, comment les régimes sexuels influencent ces processus et comment les efforts pour prévenir l'immigration illégale entraînent une redéfinition des normes sexuelles nationalistes et des hiérarchies de race, de genre, de classe économique et de situation géopolitique.

The case of Ireland reveals how the implications of pregnancy and sexuality figure in the determination of immigrants’ legal status. From 1997 to 2004, Ireland’s headlines recast pregnant immigrants as “illegals” entering the country to gain legal residency through childbirth. Eithne Luibhéid offers unvarnished insight into how categories of immigrant legal status emerge and change, how sexual regimes figure in these processes, and how efforts to prevent illegal immigration redefine nationalist sexual norms and associated racial, gender, economic, and geopolitical hierarchies. 

Pages

Subscribe to Frontiers/Borders