Marriage migration

Cet article analyse les aspects clés de la régulation d'entrée et de séjour des conjoints migrants en provenance des États de l'EEE. Il démontre qu'il y a des différences de régulation, particulière entre les États d'Europe de l'Est et du Sud par rapport aux États de l'Ouest et du Nord de l'Europe, mais, dans la majorité des cas, le nombre de différence est limité. L'article connecte cette "ressemblance familiale" au concept plus large d'européanisation. Même là où il n'y a pas d'obligation légale, les normes légales européennes et la pratique dans d'autres États européens circonscrivent ce qui est possible. 

This article analyses key aspects of the regulation of entry and stay of spousal migrants in eea member states. It shows that there are differences of regulation, particularly between states in Eastern and Southern Europe and states in Northern and Western Europe but, in most cases, the amount of divergence is limited. The article connects this ‘family resemblance’ to a broad concept of Europeanisation. Even where there is no binding legal obligation, European legal norms and the practice in other European states largely circumscribe what is possible.

Cet article examine le traitement des «mariages de complaisance» ou «mariages blancs» en droit de l'immigration au Royaume-Uni. Ces mesures impliquent inévitablement un degré de barrière morale et culturelle, les décideurs étant tenus de comparer le simulacre de mariage présumée contre le modèle d'une relation «authentique». Cependant, le document fait valoir que la fonction de ces mesures a souvent été de renforcer la capacité d'exclure ou supprimer immigrants indésirables.

This paper considers the treatment of ‘marriages of convenience’ or ‘sham marriages’ in UK immigration law. Such measures inevitably involve a degree of moral and cultural gate-keeping as decision-makers are obliged to measure the alleged sham marriage against the template of a ‘genuine’ relationship. However, the paper argues that the function of such measures has often been to enhance the ability to exclude or remove unwanted immigrants.

Ce chapitre analyse l'évolution de la réglementation au Royaume-Uni des mariages transnationaux depuis qu'ils sont devenus une question de premier plan dans les années 1960. Il emploie les récentes définitions de la «frontière» afin de faire valoir que la réglementation coïncidait initialement avec la frontière géographique avant d'être exporté par l'établissement de l'externalisation des frontières.

This chapter analyses the evolution of regulation in the UK of transnational marriages since they first became a prominent issue in the 1960s. It employs recent understandings of the ‘border’ to argue that regulation initially coincided with the geographical border before being exported through the establishment of compulsory entrance clearance. 

Ce chapitre examine les circonstances dans lesquelles un mariage impliquant un conjoint migrant hors-EEA est désigné comme un simulacre de mariage afin que les droits de séjour soient refusés. Il analyse les problèmes de compréhension et de définition d’un faux mariage et fait valoir que les contrôles sur les mariages fictifs régulent souvent un plus large éventail de mariages que ceux conclus dans le seul but d'obtenir des droits de résidence.

This chapter investigates the circumstances in which a marriage involving a non- EEA migrant spouse is designated a sham marriage so that residence rights are refused. It analyses the problems of understanding and defining a sham marriage and argues that controls over sham marriages often regulate a much wider range of marriages than those entered for the sole purpose of obtaining residence rights.

La migration de mariage est une question controversée et problématique au Royaume-Uni comme ailleurs en Europe. Cette analyse périodique est un examen complet de la régulation de la migration de mariage au Royaume-Uni.

Pages

Subscribe to Marriage migration