Dancing Across Borders: Exotic Dancers, Trafficking and Immigration Policy

  • Canada

Dancing Across Borders: Exotic Dancers, Trafficking and Immigration Policy

Author: 

Type de ressource: 

Les lois et politiques en matière d'immigration articulent l'offre global et les demandes locales en délimitant les termes d'entrée, la durée et la résidence. Dans le cas des travailleurs du sexe, la position officielle de la plupart des États riches tend à l'exclusion des non-citoyens and à la criminalisation de la prostitution. Le résultat est que les femmes étrangères qui entrent et travaillent sans autorisation légale (qui englobe nécessairement un travail du sexe illégal) sont doublement criminalisées. Les politiques du Canada le distingue des autres États occidentaux en ce sens que le Canada émet des permis de travail temporaire aux "danseuses exotiques", autrement désignées comme des effeuilleuses. Alors que cette politique rend le Canada quelque peu anormal parmi les autres États, les conséquences pratiques pour plusieurs femmes ne sont pas uniques. L'analyse de la politique canadienne dans le cadre d'une campagne internationale contre le traffic humain founit un véhicule utile à l'exposé des discours concurrentiels et contradictoires animant les politiques étatiques en matière d'entrée des femmes étrangères dans le marché domestique du travail du sexe.

 

Lire l'article

  • Macklin, Audrey. "Dancing Across Borders: Exotic Dancers, Trafficking and Immigration Policy". International Migration Review, vol.37, no.1 (2003), p.464-500.
  • Révisé et réimprimé sous "At the Border of Rights: Migration, Sex-Work and Trafficking" in N. Gordon, ed., On the Margins of Globalization: Critical Perspectives on Human Rights (Lanham: Lexington Books: 2004), p.161-191.