Polygamy, Prostitution, and the Federalization of Immigration Law

  • États-Unis

Polygamy, Prostitution, and the Federalization of Immigration Law

Author: 

Type de ressource: 

Lorsque le Congrès a banni l'immigration des prostituées chinoises avec la loi Page en 1875, il s'agissait de la première loi fédérale restrictive en matière d'immigration. Malgré cela, la plupart des chercheurs traite de l'adoption de la loi Page comme d'un événement relativement sans importance, considérant le Chinese Exclusion Act comme étant le point crucial de la fédéralisation de la loi sur l'immigration. Cet article défend que la loi Page n'était pas un statut mineur qui visait une étroite classe de criminels, mais plutôt une tentative pour prévenir les femmes chinoises en général d'immigrer aux États-Unis. La plupart des femmes chinoises immigrant aux États-Unis au début des années 1870 étaient des prostituées ou des secondes femmes dans des mariages polygames. Le Congrès s'inquiétait des pratiques chinoises non-orthodoxes de polygamie et de prostitution, croyant qu'elles étaient le reflet d'une mentalité sous-jacente d'esclave qui a rendu les Chinois inaptes à l'auto-gouvernance démocratique. En identifiant et excluant les femmes chinoises comme des prostituées, la loi prévenait la naissance d'enfants sino-américains et ralentissait la croissance des communautés sino-américaines. La loi Page était un statut important non seulement en raison de ses buts, mais également en raison de ses méthodes.  Les objectifs des États-Unis en matière d'échange et ses obligations de traité rendirent ces restrictions à l'immigration chinoise intenables en 1875. En ciblant les migrants marginaux - les femmes et les prostitutées - le Congrès a été cable de restreindre l'immigration chinoise tout en maintenant une image d'inclusivité. Ainsi, en passant la première loi fédérale restrictive en matière d'immigration, le Congrès a réussi à exclure un groupe en les identifiant comme étant à l'extérieur des frontières du mariage légal. 

 

Lire l'article

  • Abrams, Kerry. Polygamy, Prostitution, and the Federalization of Immigration Law. Columbia Law Review, vol.105 (2005), p.641.