Sexual Regimes and Migration Controls: Reproducing the Irish Nation-State in Transnational Contexts

  • Royaume-Uni

Sexual Regimes and Migration Controls: Reproducing the Irish Nation-State in Transnational Contexts

Type de ressource: 

Cet article examine les façons dont les régimes sexuels étatiques intersecte avec les contrôles migratoires pour recréer des États-nations exclusifs et des hiérarchies géopolitiques entre les femmes. Je me concentre sur deux décisions importantes de la Cour suprême d'Irlande: le cas X (1992) et le cas O (2002). X est une jeune fille de 14 ans qui a été violée, est conséquemment tombée enceinte et demande alors à se faire avorter en Angleterre. Si la Cour suprême a ultimement permit la procédure d'avortement, le droit des femmes de voyager outre-frontière sans l'investigation de leur statut reproductif par le gouvernement a été abordé. Le cas de O concerne une demandeure d'asile d'origine nigériane qui a évoqué sa condition de femme enceinte afin d'éviter la déportation. La Cour suprême a toutefois affirmé qu'elle devait être déportée, malgré le fait que la constitution irlandaise inclut la protection du droit à la vie de l'enfant à naître. Considérés ensembles, ces deux cas révèlent comment le chevauchement des régimes de contrôle de la sexualité et de la migration réinscrivent les hiérarchies entre femmes dans une base de localisation géopolitique et renforcent l'État-nation exclusif malgré un transnationalisme grandissant. 

 

Lire l'article

  • Eithne Luibhéid. “Sexual Regimes and Migration Controls: Reproducing the Irish Nation-State in Transnational Contexts,” Feminist Review (special issue on “Sexual Moralities”) No. 83 (Summer 2006), pp.60-78.