Sexuality, Migration, and the Shifting Line Between Legal and Illegal Status

  • États-Unis

Sexuality, Migration, and the Shifting Line Between Legal and Illegal Status

Type de ressource: 

Grâce à une concentration sur la campagne américaine pour la reconnaissance des mariages entre personnes de même sexe au sein de la loi sur l'immigration, cet article confronte, au sein d'une discussion critique, les travaux scientifiques traitant des constructions sociales de l'immigration non-documentées et les études queer. Confrontant les représentations néolibérales du statut légal ou illégal de l'immigrant considéré comme signe de son caractère individuel plutôt que comme le résultat de multiples relations de pouvoir, cet article souligne le role central des régimes sexuels dans la construction de la distinction entre le légal et l'illégal. D'autre part, cet article explore comment les régimes sexuels fonctionnent en relation transversales avec les hiérarchies de race, de genre, de classe et de situation géopolitique. En ce sens, la campagne pour la reconnaissance des couples de même sexe doit adresser les multiples fondements de la distinction entre "légal" et "illégal", sans quoi il n'y aura de bénéfices que pour les plus privilégiés. Cet article examine ensuite comment les relations des couples reconnus fournissent les éléments à travers lesquels l'État et ses ramifications tentent de gérer les risques associés à l'immigration et, à travers le temps, de transformer les immigrants légalement admis en "bons" citoyens néolibéraux - tout en menaçant ceux qui n'atteignent pas ces standards avec une potentielle illégalité. Ces dynamiques soulèvent d'importantes questions sur la citoyenneté, la surveillance, la discipline et la normalisation, qui méritent une prise en considération par ceux qui militent pour la reconnaissance des couples de même sexe au sein de la loi sur l'immigration. Cela nous permet également de reconceptualiser la distinction légal/illégal comme une production en cours (plutôt qu'unique), encastrée dans de multiples relations de pouvoir qui incluent, sans être limitées à, la sexualité. Je conclus en demandant si et dans quelle mesure la sexualité peut fournir un lieu de renégociation de la distinction entre les migrants légaux et illégaux et les logiques de violence qui y sont associées. 

 

Lire l'article

  • Eithne Luibhéid. “Sexuality, Migration, and the Shifting Line Between Legal and Illegal Status,” GLQ special issue on “Queer/Migration,” Vol. 14, Nos. 2-3 (April 2008), 289-316.