Racisme

Cet article se concentre sur les politiques genrées en matière d'immigration en Grande-Bretagne. Dans un premier temps, il s'agit d'examiner la migration et la construction des frontières en Europe et, plus spécifiquement, les implications pour le genre des récentes politiques en matière d'immigration (travail, famille et asile) et la nature genrée de la notion de "frontières sécurisées" et de la notion de "havre de paix" du UK White Paper.

This article focuses on contemporary gendered politics of migration and belonging in Britain. The article starts with an examination of migration and the construction of boundaries in Europe and, more specifically, the gendered implications of recent immigration policies (labour, family, asylum) and the gendered nature of the notion of “secure borders” as well as that of “safe haven” in the UK White Paper.

Gender and International Migration in Europe est un travail unique qui introduit une dimension de genre au sein des théories contemporaine sur les migrations. Alors que l'Union européenne tente d'étendre le principe d'égalité d'opportunité, des politiques d'immigration de plus en plus restrictives et la persistence du racisme nie aux femmes migrantes autonomie et liberté de choix. Ce trvail démontre comment les processus de la globalisation et les changements aux politiques étatiques en matière d'emploi et de sécurité sociale maintiennent une demande pour diverses formes d'immigration genrée.

Gender and International Migration in Europe is a unique work which introduces a gender dimension into theories of contemporary migrations. As the European Union seeks to extend equal opportunities, increasingly restrictionist immigration policies and the persistence of racism, deny autonomy and choice to migrant women. This work demonstrates how processes of globalisation and change in state policies on employment and welfare have maintained a demand for diverse forms of gendered immigration.

À l'intersection entre la citoyenneté, la sexualité et le caractère racial se trouve cette nouvelle perspective sur l'expérience de l'immigrant.

Queer Migrations réunis un groupe de chercheurs afin de produire des analyses des normes, institutions et discours qui affectent les immigrants queers de couleur, tout en produisant des études ethnographiques sur la façon dont ces nouveaux arrivants ont transformé les communautés établies d'immigrants à Miami, San Francisco et New York.

At the intersection of citizenship, sexuality, and race, a new perspective on the immigrant experience

Queer Migrations brings together scholars to provide analyses of the norms, institutions, and discourses that affect queer immigrants of color, also providing ethnographic studies of how these newcomers have transformed established immigrant communities in Miami, San Francisco, and New York.

Si le statut d'illégal est souvent considéré comme découlant de la qualité d'indésirable associé aux migrants, les récentes recherches scientifiques ont démontré que le statut de légal et le statut d'illégal sont créés à travers des processus politiques et des relations de pouvoir qui demandent une attention critique particulière. Cet article s'ajoute à la littérature existante en présentant que les normes sexuelles influencent où et comment les États font la distinction entre le statut de légal et le statut d'illégal.

“Illegal” status is commonly conceived as stemming from migrants' undesirable characters, yet recent scholarship has shown that “legal” and “illegal” statuses are created through political processes and relations of power that require critical scrutiny. This essay expands the scholarship by showing that sexual norms critically shape where and how states draw distinctions between legal and illegal status.

Un examen révélateur de 150 ans de discrimination basée sur la sexualité contre les immigrants aux États-Unis.

Depuis la fin du XIXe siècle, la sexualité des migrantes est vue comme une menace à la sécurité nationale, menace qui doit être contenue par le biais de strictes pratiques de contrôle aux frontières. En étudiant ces politiques, leurs origines et leurs applications, Eithne Luibhéid illustre comment les frontières américaines sont devenues un site non seulement de contrôle de la sexualité féminine, mais également un lieu de contestation, de construction et de renégociation de l'identité sexuelle.

A revelatory examination of 150 years of sexuality-based discrimination against immigrants to the United States.

Since the late nineteenth century, immigrant women’s sexuality has been viewed as a threat to national security, to be contained through strict border-monitoring practices. By scrutinizing this policy, its origins, and its application, Eithne Luibhéid shows how the U.S. border became a site not just for controlling female sexuality but also for contesting, constructing, and renegotiating sexual identity. 

Pages

S'abonner à Racisme